Girl boss spotted !

"Je le vaux bien", "je suis belle", "je peux le faire", "je me sens bien", "rien ne m'arrête", "je suis douée", "je crois en moi", "j'aime mon corps"...

Voilà les mini déclarations d'amour de vous à vous-même que vous méritez d'entendre pour réveiller la Boss Lady qui sommeille en vous. Le temps des doutes est révolu, jamais plus la pression de standards n’étouffera notre confiance en nous : pinky swear ! 

Notre corps a besoin d'amour, de bisous, de câlins tous les jours... et de mots doux ! Il nous aime certainement bien plus que n'importe qui : qui d'autre ferait tout ce qu'il fait pour nous ? Il n'est pas parfait, mais il est unique et c'est justement ce qui le rend beau. Soyons réalistes, si la perfection était à notre portée, ne perdrait-elle pas toute sa valeur ? 

Ladies and ladies, nous avons une grande nouvelle. Notre radar à Girl Boss s’est fortement activé en France, zoom sur la jeune femme Pauline Chiron !

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1. Qui est-elle ? 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par ??????? (@paulinealopecia) le

Pauline Chiron, 18 ans, est une jeune adolescente souffrant d'alopécie qui partage son combat et son histoire. Son objectif étant que cette maladie ne soit plus un tabou et faire en sorte que les personnes avec cette maladie s'acceptent telles qu'elles sont. 

 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

2. Quelle est son histoire ? 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par ??????? (@paulinealopecia) le

C'est à l'âge de 7 ans que Pauline découvre qu'elle est atteinte d'alopécie. Cette perte de cheveux et de poils sur l'ensemble de son corps l'a rendue totalement chauve. C'est en se coiffant les cheveux qu'elle s'aperçoit qu'elle a des plaques sans cheveux à l’arrière de son crâne. Après plusieurs visites chez son coiffeur et son médecin traitant, le résultat est sans appel : il s'agit d'une pelade. Une maladie auto-immune qui a entraîné une perte totale des cheveux et de la pilosité. 

 

3. Comment l'a-t-elle surmontée ?

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par ??????? (@paulinealopecia) le

Pour s'accepter et vivre avec sa maladie, Pauline a compris qu'il fallait qu'elle se voie comme elle était, c'est-à-dire sans sa perruque qu'elle a portée tout au long de sa scolarité. Aujourd'hui, elle essaie de bousculer les codes, de faire avancer les choses et de montrer à la société que chacun doit vivre sa vie comme elle est.