"Tu es trop vieille pour porter des tee-shirts !", "Tu as des tatouages encore à ton âge ?", "Tu n'as pas honte d'être habillée ainsi à 50 ans ?".

Il n'y a pas d'âge pour recevoir des commentaires, des réflexions déplaisantes et des critiques physiques qui peuvent intimider et complexer. Des remarques difficiles à entendre qui n'aident pas à la confiance en soi.

C'est pourquoi de plus en plus de femmes se moquent de ces remarques et ont décidé de s'assumer pleinement, de vivre leur vie à fond, peu importe l'avis des autres.

Instagram semble dominé par la génération Y et les membres de la génération Z. Les normes de beauté dans le monde de la mode ressemblent à une liste de critères à respecter. Les personnes qui souhaitent consacrer leur vie à l'industrie de la mode doivent suivre une série de règles strictes concernant l'âge, l'apparence et le comportement. La diversité des corps féminins ou encore l'âge sont très limités sur les podiums et dans les médias.

Briser ces stéréotypes est l'objectif de Rosa Saito, devenue mannequin il y a trois ans à l'âge de 68 ans. Elle montre que l'âge n'est pas une mesure de la beauté ou du talent.

Enjoy,

Les Éclaireuses

1. Rosa Saito : un talent artistique depuis qu'elle est jeune !

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Rosa Saito (@rosa.saito)

C'est seulement à l'âge de 68 ans que Rosa Saito découvre sa passion : le mannequinat. De son véritable nom Setsuko Saito, elle choisit de s'appeler Rosa Saito sur les réseaux sociaux pour faciliter la prononciation et par la même occasion se donner un nom de "scène".

Rosa a toujours été talentueuse et passionnée par les arts. Elle s'est mise à chanter, à dessiner et à écrire parce qu'elle sentait qu'elle était censée travailler dans le domaine des arts dans une certaine mesure. "J'ai toujours su que j'allais poursuivre quelque chose de créatif, quelque chose que je pourrais inventer. Tout ce que je fais, je le prends de ce côté-là", dit-elle au média Brightside.

De manière inattendue, des experts du secteur de la mode l'ont approchée et lui ont demandé de devenir mannequin pour eux. Elle se confie au média Bored Panda : "Deux fois par des professionnels de l'agence de mannequins Mega et une fois par un photographe. J'ai laissé mûrir l'idée pendant un an, après tout, ça a eu des coûts aussi. Ce n'était pas quelque chose dans laquelle j'allais me lancer comme ça, aveuglément."

2. À 68 ans, elle se lance dans le mannequinat !

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Rosa Saito (@rosa.saito)

À 68 ans, elle a décidé de sauter le pas et a vite compris que c'était sa véritable vocation. L'une des raisons de sa décision était le désir de prendre soin d'elle-même et de changer les diktats de la société.

Même si elle avait peu de connaissances sur l'industrie, cela ne l'a pas arrêtée du tout. Son esprit aventureux l'a conduite sur le chemin qui lui avait été promis au tout début de sa vie. Elle avait trouvé sa passion et sa vocation. Cela l'a même amenée à la Fashion Week de São Paulo !

Son but n'a jamais été la célébrité. "Je ne cherche qu'à faire au mieux dans ce que j'embrasse avec amour et à me trouver. J'ai pensé : soyez ce que Dieu veut. Si je n'essaie pas, je ne le saurai jamais", a-t-elle déclaré à Bored Panda.

3. Une mannequin qui fait du bien autour d'elle !

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Rosa Saito (@rosa.saito)

Bien que cette industrie ne soit pas la plus facile à percer et dans laquelle prospérer, "avec de la détermination et beaucoup de persévérance, vous pouvez réaliser ce que vous voulez. Surtout, aimez-vous", a déclaré Rosa à Bored Panda.

"Nous sommes tous des êtres uniques, il est essentiel que chacun s'identifie à sa propre apparence et se sente bien", a-t-elle poursuivi. "Et surtout, soyez heureux !"

 

 

Tags : mannequin, 50 ans et alors , BodyGlory