Girl boss spotted !

"Je le vaux bien", "je suis belle", "je peux le faire", "je me sens bien", "rien ne m'arrête", "je suis douée", "je crois en moi", "j'aime mon corps"...

Voilà les mini déclarations d'amour de vous à vous-même que vous méritez d'entendre pour réveiller la girl boss qui sommeille en vous. Le temps des doutes est révolu, jamais plus la pression des standards n’étouffera votre confiance en vous : pinky swear !

Notre corps a besoin d'amour, de bisous, de câlins tous les jours... et de mots doux ! Il nous aime certainement bien plus que n'importe qui. Qui d'autre ferait tout ce qu'il fait pour nous ? Il n'est pas parfait, mais il est unique et c'est justement ce qui le rend beau. Soyons réalistes, si la perfection était à notre portée, ne perdrait-elle pas toute sa valeur ?

Ladies and gentlemen, nous avons une grande nouvelle. Notre radar à girl boss s’est fortement activé en France et a repéré Reine. Albinos, elle nous raconte comment elle s'est réconciliée avec sa maladie et appris à s'aimer.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1. L'albinisme, c'est quoi ?

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Reine-H (@albino_and_human)

On pourrait vous sortir une définition toute faite trouvée sur Internet, c'est vrai. Mais qui de mieux placé que Reine pour nous expliquer ce qu'est sa maladie, l'albinisme, avec ses mots ? "L'albinisme c'est une mutation génétique qui va entraîner la dépigmentation de la peau, des cheveux et des yeux, mais aussi des problèmes de vue en fonction des différents types d'albinisme".

Le degré de carence au niveau de la vue varie d'un malade à l'autre. Elle peut progresser, ou à l'inverse, régresser. Pour sa part, elle a augmenté de quelques centièmes. "Je suis myope et astigmate. (...) Autour de moi, je vois juste les deux lumières, sinon tout le reste est noir".

Elle finit par nous raconter l'absence de traitement contre l'albinisme. Étant une mutation génétique, aucun médicament ni remède ne peut lutter contre elle.

2. Du harcèlement dans son enfance

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Reine-H (@albino_and_human)

"J'ai compris que j'étais différente à l'âge où je suis rentrée à l'école primaire, parce qu'en maternelle on ne voit pas. Les enfants ne voient pas la différence entre une personne blanche, une personne noire et une personne albinos. (...) J'ai quand même compris très tôt qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas : j'étais la seule blanche dans l'école puisque je suis née au Cameroun". Très vite, l'écart entre elle et ses camarades se creuse. On la regarde, la pointe du doigt, la met de côté. On a peur de ses yeux rouges, peur que ce soit "contagieux".

Elle se met alors à essayer de camoufler sa maladie. "C'est arrivé à un tel point où je me cachais avec beaucoup de make-up justement pour cacher mon albinisme, pour que les gens ne se retournent plus lorsque je marche dans la rue." Elle camoufle son corps avec des vêtements très amples et noirs, se met du tissage marron dans les cheveux pour les colorer... À ce moment-là, elle ne s'aime pas du tout et n'est pas en paix avec sa maladie.

3. Poser pour mieux s'aimer

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Reine-H (@albino_and_human)

Après avoir passé son bac, elle veut que tout cela cesse. Enfin, elle se lance : elle commence une thérapie. Celle-ci porte ses fruits dès la première séance. "J'ai commencé le modèle justement sous les conseils de ma psy, parce qu'elle m'a dit "Reine, il faudrait que tu te vois avec un regard extérieur". Elle commence alors à poser d'abord à des fins personnelles, puis professionnelles. Elle se trouve jolie. La machine est enclenchée. Sa carrière décolle lorsqu'elle fait la couverture d'un magazine.

"Ma psy m'a dit aussi "Reine, les personnes que tu as connues au lycée ne sont pas les mêmes que tu rencontreras à présent dans ta vie". Elle le comprend dès son premier jour à la faculté, lorsqu'après une arrivée fracassante en retard - devant un amphi plein à craquer -, on vient la voir pour la complimenter.

Elle termine par un message puissant, débordant d'amour et de positivité : "Ce que je dirais aux personnes albinos, c'est que vous êtes beaux. Ne laissez jamais personne vous faire croire le contraire. Il faut croire en vous, parce que c'est justement ce qui va vous donner de la force et de la détermination".

 

Tags : beauté, beauté atypique, body, BodyGlory