"Tu es trop vieille pour porter des tee-shirts !", "Tu as des tatouages encore à ton âge ?", "Tu n'as pas honte d'être habillée ainsi à 50 ans ?" 

Il n'y a pas d'âge pour recevoir des commentaires, des réflexions déplaisantes et des critiques physiques qui peuvent intimider et complexer. Des remarques difficiles à entendre qui n'aident pas à la confiance en soi.

C'est pourquoi de plus en plus de femmes se moquent de ces remarques et ont décidé de s'assumer pleinement, de vivre pleinement leur vie, peu importe l'avis des autres.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1. Qui est Elaine Soloway ?

-

Elaine Soloway est une écrivaine et une activiste qui vient de fêter ses 80 ans, et de la plus belle des façons. Elle s'est offert un tatouage sur les biceps après avoir appris à nager à 79 ans. Une preuve, encore, que peu importe son âge, on est libre de faire ce que l'on veut. 

 

2. Quels sont les messages positifs et négatifs qu'elle a reçus ? 

-

Elaine Soloway explique n'avoir jamais été envieuse de ses amies aux "joues rehaussées, au front lifté, ou aux rides masqués". Elle reçoit beaucoup de messages encourageants et positifs qui lui prouvent qu'elle a fait le bon choix. 

 

3. Quel message souhaite-t-elle faire passer ? 

-

"On pourrait penser, avec mon visage ridé et mes cheveux gris, que je me serais plutôt tournée vers la chirurgie esthétique pour marquer mon prochain anniversaire mais cela ne me rendrait-il pas plus âgée ?"

C'est à ses 60 ans qu'Elaine obtient son premier tatouage en l'honneur de ses deux filles. Comme elle le dit si bien : "une manière d'honorer mes enfants, que je continue de chérir et de célébrer pour leurs talents et leur audace." 

En allant vers ses 80 ans, elle s'est demandé "pourquoi refusent-ils de donner leur âge lorsqu'on leur demande ? Pourquoi ressentent-ils le besoin de changer leur apparence ? Qu'est-ce que cela dit sur la façon dont nous nous sentons ? Pourquoi tant de gens choisissent-ils de modifier leur apparence, plutôt que d'être fiers de leurs années ?"