Si l’école est une étape importante dans le développement des enfants en contribuant à leur apprentissage et à la création de liens sociaux, elle peut parfois aussi être le théâtre de comportements irresponsables qui peuvent malheureusement devenir dramatiques.

En France, le châtiment corporel a pendant plusieurs années fait partie des punitions en vigueur dans le système éducatif avant d’être formellement interdit. En 2000, une circulaire liste officiellement les punitions autorisées dans le milieu scolaire, éliminant toute possibilité de violence ou d’agressivité du corps enseignant contre les élèves.

Malheureusement, ce n’est pas le cas pour tous les pays, et Guo Jintong, une petite fille chinoise en a été la victime en 2018. Lui reprochant de distraire la classe avec ses bavardages, l'enseignante de la fillette lui a scellé la bouche avec de la colle et du scotch. Malgré le fait qu'elle soit bâillonnée, la petite fille a continué de jouer avec les autres enfants jusqu’à ce qu’elle commence à se sentir mal.

L’institutrice a alors immédiatement appelé les secours, mais à leur arrivée, il était trop tard, la petite Guo était déjà morte par suffocation.

Les parents de la fillette, anéantis, ont exigé savoir si des punitions aussi cruelles étaient normales à la maternelle et tout le village leur a apporté son soutien pour que justice soit faite. Une enquête a été ouverte par le gouvernement.

Un sujet dont il est important de parler pour enfin mettre fin à ce genre de violences dans le secteur éducatif.

Les Éclaireuses