Samedi dernier, des affrontements entre policiers, manifestants du mouvement « Black Lives Matter » et militants d’extrême droite ont éclaté et secoué la capitale britannique.

Alors qu’ils étaient des milliers à manifester contre le racisme et les violences policières, des militants d’extrême droite, plutôt hostiles face à cette mobilisation, sont venus se joindre au cortège avec comme objectif de protéger une statue de Winston Churchill d'éventuels actes de vandalisme.

Au milieu de la foule, Dylan Martinez, photographe pour l’agence de presse Reuters, a su saisir un moment fort qui redonne foi en l’humanité. Un cliché rapidement devenu viral sur les réseaux sociaux qui réunit deux mondes et deux combats que tout oppose.

Au cours de l’après-midi, lors d’un affrontement violent entre rivaux, un homme identifié comme un militant d’extrême droite a été pris à partie par la foule et sévèrement battu au sol.

Si son destin semblait scellé, Patrick Hutchinson, coach sportif britannique et mobilisé contre le racisme, a senti la détresse de cet homme et a décidé de le secourir avec l’aide de quatre autres manifestants en le transportant sur son épaule avant de l’extraire pour le mettre en sécurité.

« Je pensais juste à un être humain sur le sol. Cela n’allait pas bien se terminer si nous n’étions pas intervenus. Je n’avais pas d’autre pensée en tête que la sécurité. Nous avons fait ce que nous devions faire, nous avons empêché quelqu’un d’être tué », a confié Patrick Hutchinson à CNN.

Le manifestant anti-racisme a confié que c’était la première manifestation de ce genre à laquelle il participait. Pour lui, cet acte était une évidence et un moyen de soutenir la cause qu’il défendait.

« Je veux juste l’égalité, l’égalité pour nous tous. En ce moment, les échelles sont injustement équilibrées et je veux juste que les choses soient justes pour mes enfants et mes petits-enfants », a-t-il affirmé.

Les Éclaireuses