Jeudi dernier, le Collège national des gynécologues et obstétriciens français a décidé de récompenser les  maternités "qui s'engagent à mettre la bienveillance au centre" de leur activité, et "qui acceptent la transparence". Les violences obstétricales sont malheureusement toujours d'actualité dans les maternités et hôpitaux

Ainsi un tel label a été pensé afin de pointer du doigt les maternités qui ne sont pas respectueuses de leurs patientes, et de les efforcer de s'aligner sur les autres centres qui eux, prennent soin des femmes enceintes et font preuve de bienveillance. Le projet de ce label avait déjà été évoqué à la fin de l'année 2017 en réponse aux accusations de maltraitance de la part de certains gynécologues. 

Le sujet des violences obstétricales, s'il est bel est bien présent, est néanmoins toujours très tabou malgré la prise de parole encore timide de certains femmes. Ce label permettra d'encourager les femmes victimes de gestes gynécologiques déplacés ou sans consentement à les dénoncer voire à ne plus se laisser faire les prochaines fois. Malheureusement lors d'un accouchement ou d'une opération, elles ne sont pas toujours en capacité de réagir. 

"C'est une très bonne idée" qui "donne aux maternités l'obligation de se poser la question de comment elles peuvent s'améliorer" affirme le gynécologue-obstétricien à Mont-Saint-Aignan, près de Rouen, dont la maternité est la première à avoir obtenu le label. 

Enjoy, 

Les Éclaireuses