Suite au coronavirus, alors que la vie reprend doucement partout dans le monde, « The Wild Planet Trust » a annoncé que ses zoos n’allaient pas rouvrir leurs portes.

Situé en Angleterre, « Living Coasts » qui possède le zoo de Paignton et de Newquay est une des attractions touristiques majeures de la région et est le lieu de résidence de beaucoup d’espèces, notamment marines telles que des loutres, des phoques ou encore des pingouins.

« C’est avec regret que Wild Planet Trust doit annoncer qu’elle ne rouvrira pas Living Coasts en tant qu’attraction touristique après sa fermeture pendant la pandémie mondiale de coronavirus. »

La baisse du nombre de visiteurs et la fermeture forcée de tous les sites du Wild Planet Trust pendant la pandémie ont forcé l’organisation à « examiner sa base de coûts et à réaliser des économies ». Living Coasts qui accueille des visiteurs depuis près de vingt ans aurait besoin d’un « entretien important que l’entreprise n’est plus en mesure de se permettre ».

Une décision qui oblige l’organisme, qui fait partie d’un réseau mondial de zoos et d’aquariums, a trouvé une nouvelle maison à ses animaux. La prochaine étape est donc, une fois les restrictions de déplacements levées, de commencer à chercher les meilleurs établissements pour leurs animaux.

Des licenciements seront également nécessaires. Depuis le 23 mars, des campagnes de financement visant à protéger les zoos du Wild Planet Trust ont permis de recueillir plus de 100 000 livres. Malheureusement, « beaucoup, beaucoup plus » serait nécessaire pour sauver ces sites.

Les Éclaireuses

Crédits : Living Coasts
Crédits : Living Coasts 
Crédits : Living Coasts 
Crédits : Living Coasts