Ils nous rendent plus gagas que jamais, nous attendrissent sur nos feeds Instagram ou encore sur nos genoux lorsqu'ils se laissent caresser. Bref, on les adore, nos animaux de compagnie, que ce soit les nôtres ou ceux des autres !

Mais d'où vient cet amour inconditionnel qu'on leur porte ? Pourquoi les considère-t-on comme des membres qui nous sont très chers, alors qu'ils n'ont rien d'êtres humains ? Ce paradoxe, des chercheurs de l’Université Northeastern l'ont étudié et ont cherché à élucider pourquoi nous ressentons tant de compassion envers nos bêtes, voire plus que devant des hommes en situation de danger notamment. 

L'étude, publiée dans le Society & Animals Journal, s'est faite sur la base d'une vidéo montrant un enfant, un adulte, un chien et un chiot frappés par une batte de baseball. Cette expérience faite sur 240 personnes révèle que les participants ressentent plus d'empathie envers l'enfant, le chiot et le chien qu'envers l'adulte. 

La souffrance des animaux domestiques toucherait donc plus les hommes que la souffrance humaine. Bien évidemment, cela dépend des personnes, des âges ou encore de l'affection portée aux animaux. Mais cette étude laisse à penser que nos chiens et chats font définitivement partie de notre famille. 

Enjoy, 

Les Éclaireuses