Cinq fois plus nombreuses cet été que l’an dernier, les guêpes ont rarement été aussi présentes dans nos jardins, ou en terrasse, n’hésitant pas à venir lorgner nos assiettes et bourdonner dans nos oreilles.

À tel point que l'activité des désinsectiseurs est particulièrement exceptionnelle. « On est débordés, tous les jours, le téléphone n'arrête pas », raconte Sébastien Da Costa, dont la société de désinsectisation couvre toute la région parisienne, et, a priori, la météo et la pandémie n’y seraient pas pour rien.

En effet, ces facteurs ont joué en faveur de la prolifération des guêpes cette année. D'une part, le confinement leur a permis de vivre en liberté dans les parcs et les espaces verts. D'autre part, elles ont pu profiter d'un temps radieux. Grâce à un hiver relativement doux et un printemps ensoleillé, de nombreuses reines guêpes ont survécu, ce qui n'était pas le cas des années précédentes. Celles-ci ont ensuite fondé des colonies et de nouveaux nids.

Enjoy,

Les Éclaireuses