Depuis le début de l'année 2019, plus de cent femmes ont été tuées par leur mari ou leur compagnon. Un chiffre qui heureusement a alarmé les autorités publiques, qui ont mis en place le Grenelle des violences conjugales afin de réagir le plus efficacement face à ces chiffres alarmants. Ce Grenelle a débuté le 3 septembre, mêlant élus, associations, magistrats ou encore proches des victimes.

Ces meurtres tuent des femmes tous les jours sans que la justice ne vienne punir et condamner effectivement les coupables. Il semble que les violences conjugales soient encore très mal encadrées par la loi française, et que la loi pénale minimise les crimes au sein des couples. Une situation qui demanderait à travailler d'urgence sur le système répressif et le délai de prescription appliqué soit aux victimes encore vivantes, soit aux proches des victimes qui malheureusement n'ont pas survécu.  

N'oublions pas non plus la terrible histoire de Marie Trintignant, assassinée par son mari Bertrand Cantat à coups de poing, et dont on chantonne toujours ses titres lors de ses concerts, dont les dates continuent de s'enchaîner comme si rien ne s'était passé.

Quant à Chris Brown, sa notoriété et son beau sourire semblent aussi faire perdre la mémoire de ses fans et de la justice. Sans cesse accusé de violences envers ses femmes, le chanteur américain de R&B avait en 2009 roué de coups de poing Rihanna dans sa Lamborghini. Les photos avaient choqué le public mais il semble que sa cote n'en ait pas tant souffert que cela. Chris Brown a certes connu le désert médiatique pendant quelques mois, notamment grâce à l'intervention de Puff Daddy qui avait organisé un boycott contre lui à l'époque des violences contre Rihanna. Encore une fois le droit à l'oubli a pris le dessus. 

Tatiana-Laurence Delarue se bat aujourd'hui pour dénoncer le manque d'efficacité de la justice face aux violences conjugales. Ex-femme battue, harcelée, elle a été séquestrée et violée par son ex-compagnon pendant des années et, alors qu'elle était encore mineure, a mis des années avant de pouvoir s'exprimer face à ce qu'elle a vécu. Or les délais pour agir en justice ne sont pas illimités et malheureusement il est souvent trop tard pour les victimes. 

Si Tatiana a eu la force de dénoncer aux forces de l'ordre son ex-compagnon, la déception de la peine dont il a écopé se comprend tout à fait. Seulement 2 ans de prison ferme alors qu'elle a failli mourir à maintes reprises. Et notons que le coupable n'a été condamné que parce qu'il avait déjà un casier judiciaire.

C'est également la courageuse Juliette Katz qui utilise à bon escient sa célébrité pour dénoncer les violences conjugales. Elle a récemment collaboré avec le collectif Putain de Guerrières qui a pour objectif d'apporter un soutien et une écoute aux femmes et hommes victimes de violences conjugales. 

Les Éclaireuses