Vous saviez qu’une partie de l’argent récolté était utilisée pour financer des expériences sur des golden retrievers et des labradors à l'École vétérinaire de Maisons-Alfort ?

À l’approche de la 33e édition du Téléthon, l’association de protection animale Peta a appelé à manifester mercredi matin à proximité de l'École vétérinaire en question (Enva) contre les tests cliniques sur des chiens qui y sont pratiqués.

Comme tous les ans, le Téléthon tentera ce week-end de sensibiliser la population dans l’espoir de récolter des dons qui financeront la recherche de traitements destinés à guérir les maladies génétiques rares.

Dans une vidéo tournée en caméra cachée à l'intérieur de ce laboratoire, et diffusée en 2016, Peta dénonçait déjà les conditions de vie de ces animaux.

« Des chiens sont élevés dans le but de développer une dystrophie musculaire paralysante, y compris la dystrophie musculaire de Duchenne (maladie génétique provoquant une dégénérescence progressive de l'ensemble des muscles de l'organisme). Ils perdent leur force musculaire et ils ont des difficultés à avaler, respirer et marcher. [...] Les employés du laboratoire admettent que les chiens souffrent. Certains chiens sont complètement paralysés avant d'atteindre l'âge de six mois ».

Mais les vétérinaires se défendent : « La douleur est proscrite en ce qu'elle n'est pas supportable pour nous, vétérinaires. Elle affecterait même la qualité des résultats », répond Christophe Degueurce, directeur général à l'Enva.« Les animaux sont donc médiqués quand il y a souffrance potentielle et euthanasiés si nécessaire ».

Si vous souhaitez demander à l’AFM-Téléthon d’arrêter de financer ces tests cruels sur les chiens et de ne soutenir que la recherche sans animaux, vous pouvez signer la pétition.

Les Éclaireuses