Ce vendredi 27 septembre marque l'histoire des droits de la femme en France avec une première étape positive vers l'extension de la PMA à toutes les femmes, quelle que soit leur sexualité, dans le cadre du fameux projet de loi de bioéthique. 

Les députés étaient en pleine discussion depuis le début de la semaine et l'article 1er du projet de loi a été voté ce vendredi avec 55 "pour" et seulement 17 "contre". Ce vote a été salué par des applaudissements, tant la mesure est importante aux yeux de nos représentants, pour l'avenir des droits des femmes. 

La PMA, procréation médicalement assistée, est une méthode artificielle qui permet d'avoir un enfant par le biais de techniques médicales, notamment par fécondation in vitro. Jusqu'alors, cette technique était uniquement autorisée par la loi française pour les couples hétérosexuels. Désormais ouverte aux couples de femmes et aux femmes célibataires, il faudra néanmoins être un peu patientes et attendre quelques mois avant que le projet de loi ne soit adopté définitivement. 

Autre bonne nouvelle, la PMA, soutenue par la majorité, sera remboursée par la Sécurité Sociale. 

L'actuelle ministre de la Santé Agnès Buzyn s'est exprimé au sujet de ce vote et a annoncé un accès définitif à la PMA "immédiatement dès la loi promulguée".

La France est loin d'être le premier pays d'Europe à ouvrir, aux couples lesbiens et aux célibataires, l'accès à cette méthode. C'est notamment ce qui posait problème : les Françaises concernées se voyaient obligées d'aller à l'étranger pour fonder une famille en recourant à la fécondation in vitro. Au Portugal, en Espagne, en Irlande, au Royaume-Uni, en Belgique, aux Pays-Bas, au Luxembourg, au Danemark, en Suède et en Finlande, elle était déjà autorisée pour ces femmes. 

D'autres pays l'autorisent déjà uniquement aux femmes célibataires, mais pas aux lesbiennes : Estonie, Lettonie, Hongrie, Croatie, Bulgarie, Grèce, Chypre.

Il était temps pour nous Françaises de voir nos droits évoluer. 

Enjoy, 

Les Éclaireuses