Emmenée par le député des Bouches-du-Rhône, François-Michel Lambert et une soixantaine d’élus et de médecins, la proposition de légalisation du cannabis serait une solution après le Covid-19.

En juin 2019, une proposition de loi relative « à la légalisation contrôlée de la production, de la vente et de la consommation de cannabis » avait été déposée. Également, la même semaine, le Conseil d’analyse économique (CAE) préconisait dans un rapport la légalisation du cannabis récréatif, de même que 70 médecins, économistes et élus nationaux et locaux dans une tribune de l’Obs.

Ces initiatives ont pour but de dénoncer les effets contre-productifs de la politique prohibitionniste mise en place avec la loi de 1970 et développent aussi les avantages de cette légalisation.

Pour l’argument économique, la légalisation du cannabis permettrait de faire face à la crise sanitaire, économique et sociale provoquée par le Covid-19, en faisant rentrer dans les caisses de l’État entre 2 et 2,8 milliards d’euros et créerait de nombreux emplois.  

En ce qui concerne l’argument sécuritaire, la légalisation permettrait de soulager les forces de police de plus de 120 000 interpellations par an pour simple usage et de plus d’un million d’heures de travail.

Pour ce qui est de l’argument sanitaire, légaliser le cannabis, c’est pouvoir maîtriser la distribution du produit, sa composition, ainsi que développer des politiques de santé publique, de prévention et d’accompagnement.

Enfin, pour l’argument social ou sociétal qui consiste à cesser de faire de la consommation de cannabis un problème judiciaire et un problème médical sans pour autant banaliser le produit, légaliser le cannabis c’est être à l’écoute des évolutions des politiques publiques sur le sujet en s’inspirant des expériences conduites à travers le monde.

Pour développer une approche pragmatique et adaptée au pays, la France devrait s’inspirer des modèles étrangers comme ceux du Canada, des États de Washington, de la Californie et du Colorado aux États-Unis, de l’Uruguay ou du Portugal.

La légalisation du cannabis pour 2021 aurait donc pour objectif de sécuriser l’ensemble de la population sur un plan sanitaire et les consommateurs.

Avant toute légalisation, il s’agirait d'abord de dépénaliser son usage comme l’on fait de nombreux pays européens.

Enjoy, 

Les Éclaireuses