Si après avoir visionné l’ultime épisode de votre série favorite - celle dans laquelle vous avez investi toutes vos nuits et votre énergie -, vous ressentez une gigantesque vague de nostalgie, rassurez-vous, vous n’êtes pas folle ou anormale : ce véritable blues est reconnu par les psychologues.

La dépression « post-série » se traduit par un sentiment de vide intense, comme si votre existence n’avait plus de sens, et n’est pas exclusivement réservée aux séries, mais accompagne également vos fins de films ou de livres.

Finalement, rien d’étonnant quand on sait à quel point on peut s’attacher aux personnages, parfois même complètement s’identifier à eux sur une certaine période donnée, qui peut même se compter en années.

Si les psychologues comparent cette sensation à celle d’une rupture, voire d’un deuil, ils conseillent surtout, pour se libérer de ce spleen, de ne pas se forcer à passer à une autre œuvre immédiatement puisque votre cerveau est souvent encore bloqué sur celle passée, mais d’en parler autour de vous avec des personnes qui ne l’ont pas encore vue/lue ou avec des fans qui vous comprendront.

Vous vous sentirez alors utile ou soutenue et, au fil du temps, définitivement prête à passer à autre chose !

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 

Tags : série