Si vous ne connaissiez pas encore Kendall Jones, c’est désormais de l’histoire ancienne.

Ancienne pompom-girl texane au sourire ultra bright, Kendall Jones ne cesse de scandaliser en s’affichant régulièrement avec des « trophées de chasse » plus macabres les uns que les autres.

Baignée dans l’univers de la chasse « grâce » à son père depuis sa plus tendre enfance, elle multiplie les voyages, chassant à échelle locale et internationale.

À 14 ans, elle devient la plus jeune chasseuse à récolter le Big Five d’Afrique du Sud. Une compétition consistant à tuer les cinq animaux les plus impressionnants du continent, à savoir le lion, le rhinocéros, le buffle, l’éléphant et le léopard. Mais Kendall Jones ne s’arrête pas là et termine à l’âge de 21 ans le Dangerous 7 en ajoutant une hippopotame et un crocodile à la liste. Récemment, elle s’est attaquée à toutes sortes de gazelles majestueuses aux longues cornes...

Depuis elle parcourt le monde de long en large et ne laisse aucun répit aux animaux sauvages qu’elle traque sans relâche, fusil à l’épaule et smartphone en main pour pouvoir immortaliser le moment avec des selfies morbides et des légendes aussi indécentes que bouleversantes… « Regardez ces dents ! », « C’est une des expériences les plus cool de ma carrière de chasse !!!! La chasse ne fut pas facile mais ça en valait tellllllement la peine !! ».

Une extravagance qui divise puisque même si les défenseurs de la nature et les différentes associations de protection animale font pression pour que ce « sport » cesse au plus vite avant qu’elle n’abatte tous les animaux en voie d’extinction tel que ce puma avec qui elle pose tout sourire, elle est néanmoins suivie sur Instagram par des dizaines de milliers de fans qui « likent » abondamment ses clichés.

Si elle reçoit de nombreuses menaces de mort, elle se défend avec des arguments douteux en parlant d’une chasse dite « régulatrice », pour maintenir la population à un niveau stable. Une manière de transformer un acte jugé cruel en « bonne action » aux yeux des partisans de la chasse et de ses fans.

Devenue depuis une véritable marque et produit de consommation, Kendall Jones fait, entre deux photographies d’animaux morts, la promotion de produits et de marques liées à la pratique de la chasse. Son style et les diverses polémiques qu’elle engendre, servent désormais à alimenter un véritable business visiblement fructueux. Sa page Facebook est aujourd’hui suivie par près d’un million de personnes…

Les Éclaireuses