Le confinement a été un moment particulier pour tous, et notamment pour les personnes isolées dans les Ehpad, où la solitude commençait à être pesante.

Fort heureusement, depuis le 20 avril, il est de nouveau possible pour les résidents d’Ehpad de recevoir des visiteurs, de façon très encadrée. Une véritable délivrance pour certains résidents pour qui la solitude était un véritable ennemi.

C’est le cas de Jeanne Pault, 97 ans et pensionnaire de l’Ehpad de Saint-Gemmes-sur-Loire dans le Maine-et-Loire, qui avait témoigné de la difficulté de la solitude avec un discours bouleversant sur le journal télévisé de France 2.

« Je ne peux même pas aller chez ma voisine. Ma voisine n’a pas le virus, et puis moi non plus. On pourrait se voir de temps en temps. », déplorait-elle. « On ne peut même pas discuter, toute la journée je suis enfermée là-dedans... »

Également du fait de la solitude, Jeanne expliquait avoir perdu l’appétit et se forçait à manger « parce que mes enfants rouspètent », « Ils me disent Maman, tiens le coup jusqu’au bout », ajoutait-elle.

En effet, pendant plus d’un mois, son mari et ses enfants n’ont malheureusement pas pu lui rendre visite comme ils avaient l’habitude de le faire quotidiennement. Mais grâce au soutien et à l’appui du personnel soignant auprès de la direction, les visites ont pu reprendre.

Un témoignage émouvant qui nous prouve combien il est important d’être solidaires dans ces moments-là.  

Les Éclaireuses