Malgré la dénonciation de ces comportements « scandaleux » par le Premier ministre Édouard Philippe, il semblerait que le coronavirus continue de faire émerger ce qu’il y a de pire en l’être humain.

Une étudiante de La Rochelle en a d’ailleurs été victime en se faisant chasser de sa chambre par sa propriétaire en raison de l’épidémie de coronavirus Covid-19.

Depuis septembre, la jeune femme était logée dans une maison par une septuagénaire. Elle disposait de sa propre chambre, mais la salle de bains et la cuisine étaient des parties communes.

Une cohabitation plutôt paisible, jusqu’à l’arrivée de la pandémie : « Elle triait mon linge, entrait dans la chambre en mon absence… Elle a mis en place un protocole de désinfection à la javel après mon utilisation de la douche, des toilettes, ce que je peux comprendre », explique la jeune femme.

Dès lors, la situation n’a fait qu’empirer. Après un éternuement, la propriétaire a vivement demandé à l’étudiante de partir du domicile et a même envoyé ses deux fils la déloger de sa chambre. C'est finalement les forces de l’ordre qui interviendront pour recadrer la propriétaire.

Sous le choc, la jeune femme a déposé une main courante et vit désormais chez une amie.

Les Éclaireuses