Lors de son discours le lundi 13 avril, Emmanuel Macron a annoncé la réouverture des écoles dès le 11 mai.

Une décision surprenante largement contestée par l’Ordre des Médecins et notamment par le président Patrick Bouet qui dénonce « un manque absolu de logique ».

Depuis le 12 mars, tous les établissements scolaires ont fermé leurs portes par crainte que la contamination par le coronavirus continue via les enfants qui seraient « des vecteurs potentiels » et pour lesquels il est « très difficile en milieu scolaire de faire respecter les gestes barrières ».

Cette nouvelle vient donc inquiéter le corps enseignant qui craint un rebond du virus.

Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation nationale a par la suite nuancé les propos du président et a laissé entendre que le retour à l’école le 11 mai ne serait pas obligatoire, évoquant des « charges horaires réduites », des retours à l’école « selon le niveau » ou « selon les catégories d’élèves ».

L’Ordre des médecins réfléchit également à des solutions à envisager plutôt que d’être face à une sortie de confinement en urgence et préconise de « préparer la rentrée afin de voir comment les enfants pourront recevoir un enseignement complémentaire afin de compenser ce qu’ils auront manqué ».

Une affaire à suivre…

Les Éclaireuses