Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, le personnel soignant se mobilise pour venir en aide aux personnes touchées par le virus. Néanmoins, nos héros du quotidien en viennent parfois à craindre pour leur propre vie.

À l’hôpital Providence de Saint John’s Health Center à Santa Monica, 10 infirmiers ont été suspendus pour avoir refusé d’entrer dans la chambre de patients infectés par le coronavirus sans masque de protection adéquat.

En effet, après qu’une infirmière de cet hôpital ait attrapé le coronavirus, le personnel soignant a demandé à recevoir du matériel pour assurer leur activité à l’hôpital, en l’occurrence des masques N95 (qui ont la capacité de filtrer 95% de l’air).

« J’en avais marre et j’ai exigé que mon hôpital fasse mieux et prenne soin de nous », a déclaré un des infirmiers suspendus, Michael Gulick.

Déclarant ne pas détenir de tels masques, les supérieurs de l’hôpital leur ont simplement suggéré des masques chirurgicaux alors que d’après les infirmiers, la plupart des soignants possédaient le masque en question.

Selon le même infirmier, les masques chirurgicaux ne sont pas adaptés pour le travail du corps médical qui est en contact permanent avec les personnes malades. L’hôpital n’a pas désiré commenter plus cette affaire et a seulement déclaré que chacun des infirmiers s’occupant des patients positifs au Covid-19 avait reçu une protection appropriée.

Bien que les infirmiers aient été suspendus, ils reçoivent toujours leur salaire. Les ressources humaines entreprennent une enquête qui décidera s’ils peuvent reprendre le travail.

Depuis cette suspension, de nombreux soignants manifestent devant les hôpitaux pour faire entendre leurs droits à la protection.

Les Éclaireuses

Crédit : Lizabeth Baker Wade

 

 

Tags : coronavirus