Pour lutter contre la précarité menstruelle, le gouvernement néo-zélandais va distribuer aux jeunes filles des protections hygiéniques dans les écoles. En effet, la Première ministre Jacinda Ardern a déclaré que le gouvernement allait prendre en charge les frais des protections hygiéniques essentielles telles que les serviettes et les tampons.

La précarité menstruelle est un véritable problème pour certaines femmes et jeunes filles contraintes d’utiliser du papier toilette, papier journal ou chiffons pour se protéger. Certaines sont même dans l'obligation de prolonger l’utilisation de leur protection ce qui peut provoquer des infections tandis que d’autres préfèrent manquer l’école.

« Nous savons que près de 95.000 filles de 9 à 18 ans restent à la maison pendant leurs règles faute de pouvoir se payer des protections hygiéniques », a expliqué Jacinda Ardern. « En leur en mettant gratuitement à disposition, nous soutenons ces jeunes filles pour qu’elles puissent continuer à étudier. »

Le gouvernement a donc investi 2,6 millions de dollars néo-zélandais (soit l’équivalent de 1,5 million d’euros) dans ce projet. Cette distribution gratuite va être expérimentée dans 15 établissements scolaires de Waikato, une région située dans le nord du pays au cours du troisième trimestre de l’année. Si l’expérimentation est convaincante, la mesure prendra effet dans toutes les écoles publiques d’ici à 2021.

« Notre plan pour éradiquer la pauvreté infantile dans dix ans fait la différence mais il y a encore beaucoup à faire, et avec les familles fragilisées par la crise du Covid-19, il est important d’augmenter notre soutien dans les domaines où il peut faire une différence immédiate », a ajouté la Première ministre.

Une bonne nouvelle, qui espérons, donnera l’exemple à de nombreux pays !

Enjoy,

Les Éclaireuses