Avec cette période de confinement qui laisse la terre se reposer, la production de miel par les abeilles n’a pas été aussi bonne depuis 20 ans !

Pierre Stephan vit dans le parc régional des Vosges du Nord et y est apiculteur depuis plus de 20 ans. Depuis le début de la saison, la production de ses abeilles a atteint des quantités énormes et tourne aux alentours de 4 kg par jour ! « Dans le sapin, où les miellées sont intenses, c'est habituel, mais en début d’année, un tel volume tous les jours… je n’ai jamais vu ça, en 20 ans de métier », s’étonne-t-il. « J'ai dû rajouter des hausses récemment, tellement elles produisent ».

En raison de l’activité humaine quasiment à l’arrêt, les abeilles butineuses ne sont plus dérangées et rapportent beaucoup de nectar de fleurs de pissenlit, d’aubépine et des arbres fruitiers. La météo est aussi un facteur important puisque les beaux jours ont pointé le bout de leur nez rapidement cette année.  

Une bonne nouvelle pour les abeilles dont la mortalité était en hausse ces dernières années entre les pesticides, les insecticides, les fongicides et le manque de nourriture au printemps et en automne.

« L’an dernier, j’étais découragé au point où je pensais m’arrêter », avoue Pierre Stephan. « Cette année, c’est comme une renaissance, il y a des fleurs partout et c'est calme comme jamais ». Il y a un « grand écart avec les dernières années », souligne l’apiculteur.

Habituellement, la production annuelle de Pierre Stephan tourne autour de 6 tonnes de miel. Cette année, ce nombre pourrait être particulièrement revu à la hausse. Cette hausse de production est une bonne nouvelle pour cet homme qui peut répondre à la demande de miel en augmentation depuis le coronavirus. Avec sa société « Les miels de Corentin », nom donné en hommage à son fils, il vend son miel local et bio à environ 10 euros pour 500 grammes.

De quoi nous régaler !

Enjoy,

Les Éclaireuses

Crédits : Pierre Stephan
Crédits : Pierre Stephan