Les habitants de San Francisco se sont réveillés mercredi sous un ciel apocalyptique et n’ont finalement pas vu le jour se lever en raison de feux sans précédent qui continuent de ravager la Californie.

« Le ciel orange est dû à la fumée des feux de forêt dans l'air », a tweeté l'agence de contrôle de la pollution de l'air dans la baie de San Francisco. « Ces particules de fumée dispersent la lumière bleue et ne permettent qu'aux rayons jaunes, oranges et rouges d'atteindre la surface, ce qui donne cette couleur orangée au ciel ». À mesure que la fumée devient de plus en plus dense dans certaines zones, elle bloque la lumière du soleil, a précisé l'agence.

En circulant dans les rues de San Francisco vers midi - phares allumés -, on pouvait apercevoir des habitants travaillant sur leur ordinateur à la lumière de leurs lampes, pour y voir clair dans cette atmosphère rougeoyante.

Plus de 14 000 pompiers luttent contre vingt-neuf feux majeurs. 1,2 million d’hectares ont été détruits, contre 48 000 en 2019 et douze personnes ont déjà trouvé la mort.

Ces incendies surviennent après une vague de chaleur record dans la région et des vents forts et secs qui attisent les feux. Le maire de San Franciso, London Breed, a expliqué que ces incendies étaient un « autre rappel » que « nous vivons avec les effets du changement climatique en temps réel ». « Les incendies de forêt provoquent des ravages massifs et nous n’avons pas de temps à perdre. Nous devons agir maintenant », a-t-il écrit dans un tweet.

L'ancien Président Barack Obama a aussi réagi. Sur Twitter, il écrit : « Les incendies sur la côte ouest ne sont que les derniers exemples des façons très réelles dont notre climat changeant modifie nos collectivités. Protéger notre planète est sur le bulletin de vote. Votez comme si votre vie en dépendait - parce que c'est le cas ». Un appel politique en pleine campagne présidentielle, alors que l'actuel résident de la Maison-Blanche Donald Trump continue à mettre les États-Unis en retrait sur le front climatique.

Les Éclaireuses