Alors qu’un homme a baissé son masque le temps de manger un pain au chocolat et qu’il s’approche d’une poubelle pour jeter l’emballage, deux policiers l’interpellent avant qu’ils ne décident finalement de le conduire au commissariat.

Il est 10h15 lundi matin, dans le centre de Paris. Sur la route du bureau, David, 37 ans, s'arrête pour acheter une viennoiserie. Il ressort de la boulangerie, baisse son masque sur son menton et commence à manger son pain au chocolat. C'est à ce moment qu'il croise la route d'un policier.

« Il n’a pas voulu du tout comprendre, j’avais encore le papier du pain au chocolat, j’étais en train de mâchouiller. J’avais le masque juste baissé. Quand j’ai vu qu’il allait me verbaliser, je lui ai dit ‘mais vous êtes fou’. Et là, il m’a dit ‘Moi, on ne me traite pas de fou’ », explique-t-il.

Le policier lui a donc ordonné de monter dans la voiture de police pour le conduire au commissariat. « On a remonté la rue avec le gyrophare en sens interdit à toute allure. Je savais que c’était disproportionné », précise-t-il.

David passe à peine 10 minutes au poste puis est autorisé à repartir, sans comprendre vraiment ce qu'il vient de se passer. Avant de partir, les policiers lui ont signifié qu'il pourrait écoper d'une contravention de 135 euros pour non-port du masque et de 68 euros pour outrage.

« C’est triste et drôle à la fois. Je pense que ce n’était pas responsable. Je m’étais décalé du trottoir, donc je n’étais pas en contact avec d’autres personnes », conclut-il.

Les Éclaireuses