Du moins pour l’année 2019… En sept mois seulement (soit deux mois plus tôt qu’il y a 20 ans), l’humanité a déjà épuisé l’intégralité des ressources de la planète et vivra alors "à crédit" pendant 5 ans. "L’humanité utilise actuellement les ressources écologiques 1,75 fois plus vite que les capacités de régénération des écosystèmes", indique l’ONG Global Footprint Network dans un communiqué en ajoutant "Nous grignotons le capital naturel de notre planète, amenuisant d’autant sa capacité régénérative future".

D’autant plus surprenants, les écarts de consommation importants entre les différents pays du globe. Selon l’association WWF : "Le Qatar atteint son jour de dépassement après seulement 42 jours, tandis que l’Indonésie a consommé toutes les ressources pour l’année entière après 342 jours (...) Si le monde vivait comme les Français, il faudrait 2,7 planètes" et plus précisément 5 planètes si l’humanité tout entière vivait comme les Américains.

Les principales causes de ce dramatique constat sont dues aux émissions de gaz à effet de serre qui représentent à elles seules 60% de l’empreinte écologique mondiale comme l’explique la WWF. En diminuant les émissions de CO2 de 50%, Global Footprint Network estime que ce serait déjà 93 jours de gagnés sur la date du dépassement, idem pour la consommation de protéines animales qui repousserait la date de 15 jours si on la réduisait, au même titre que pour le gaspillage alimentaire qui en ferait gagner 10. 

Les Éclaireuses