Lundi 11 mai marquait le premier jour du déconfinement. Un retour à la « liberté » pour certains qui en ont profité pour se retrouver entre amis. C’était le cas à Paris, au bord du canal Saint-Martin et les voies sur berges, où de nombreuses personnes se sont regroupées pour passer du temps ensemble, souvent munies d’une bière.

Une ambiance conviviale mais qui, malheureusement et malgré le port du masque obligatoire, ne permet pas le respect des mesures de distanciation physique.

Un comportement non adéquat avec la crise sanitaire qui a obligé les forces de l’ordre à intervenir munis de microphone pour déloger ces personnes ne respectant ni les mesures barrières ni l’interdiction de rassemblement à plus de 10 personnes.

Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur, a tenu à rappeler tout le monde à l’ordre face aux dangers du coronavirus. Lundi, en fin de journée, il a annoncé sur Twitter avoir demandé à la préfecture de police de Paris d’interdire l’alcool dans les lieux prisés des Parisiens. Une mesure qui sera effective à compter de ce mardi.

« Garant de la sécurité des Parisiens, il (le préfet) déplore d’avoir à prendre, dès le premier jour du déconfinement, des mesures de régulation apparemment indispensables, tant que le respect des consignes sanitaires n’est pas considéré par tous, non comme une obligation, mais comme un devoir. »

Des mesures nécessaires donc pour rappeler que le déconfinement ne veut pas dire fin du virus.

Les Éclaireuses

Crédits : Christophe Archambault / AFP