Vendredi 13 septembre dernier a marqué la fin des maltraitances pour le pauvre Mischa, cet ours captif exploité par ses propriétaires, une compagnie d'éleveurs d'ours, pour animer des spectacles itinérants dans toute la France. Alors âgé de 22 ans, l'animal a eu une vie très éprouvante et difficile. Muselé et attaché tout au long de la journée devant des spectateurs inconscients de son état de santé, Mischa est aujourd'hui épuisé.

La ministre de la Transition écologique, Élisabeth Borne, a fait cesser le cauchemar vécu par Mischa en interdisant ce vendredi 13 septembre qu'il soit exposé au public à cause de son état de santé. Depuis, l'ours est en sécurité au refuge de La Tanière situé à Nogent-le-Phaye (Eure-et-Loir), près de Chartres.

"Il a été placé en quarantaine et on a pu lui prodiguer les premiers soins", a déclaré l'équipe de soin du refuge qui s'occupe de lui depuis samedi dernier. Malgré tout, l'état de l'ours reste très critique. L'animal a été placé sous assistance respiratoire et ses pattes sont "très infectées", car ses propriétaires ont sûrement tenté de lui retirer les griffes. Mischa a également une infection à la gorge et une "tâche brunâtre" lui a été détectée aux poumons. 

Les soigneurs restent autour de lui sans répit et ne savent pas si l'animal va s'en sortir, mais ils ont déclaré que Mischa "retrouve des couleurs de jour en jour". Le Ministère de la Transition écologique a assuré que s'il survivait, ses propriétaires avaient l'interdiction formelle et définitive de l'exposer de nouveau au public.