Diego est une tortue mâle de l’espèce Chelonoidis hoodensis qui vivait sur l’île Española en Équateur. Il y a 87 ans, cette tortue avait été capturée afin de sauver son espèce de l’extinction.

En effet, cette île abritait de nombreux animaux sauvages comme des albatros, rats, cochons et chèvres qui étaient responsables de la destruction des nids de tortues et de la végétation. Afin de protéger les tortues, il avait été décidé qu’elles seraient transférées vers un lieu plus sûr. Diego avait donc été transporté vers un zoo des États-Unis puis dans le Parc National des Galápagos, sur l’île de Santa Cruz.

Pour sauver l’espèce des tortues géantes en voie d’extinction, le parc a voulu mener un programme de reproduction. Un véritable succès, en partie grâce à Diego.

« Son comportement dans son enclos a toujours été celui du mâle dominant. Nous savons que c’est en grande partie grâce à lui que son espèce a été sauvée de l’extinction », affirme le directeur du parc, Danny Rueda.

Ainsi, l’île Española compte désormais plus de 2000 tortues. Parmi ce chiffre, 40% de ces dernières sont nées grâce à Diego et 200 sont nées de manière naturelle !

Lundi 15 juin, après 87 ans de captivité, la tortue a finalement pu revenir sur son île. L’animal s’est rapidement adapté à son nouvel environnement, riche en cactus, qui est le principal élément de son alimentation. Suivi par plus de 40 caméras, l’animal recevra une visite dans 6 mois pour savoir comment se passe sa nouvelle vie.

« Nous fermons un chapitre capital dans la gestion du Parc National des Galápagos. Quinze tortues de l’île d’Española, dont le fameux Diego, sont de retour chez elles. Diego s’est reproduit en captivité pendant 87 ans et a sauvé son espèce de l’extinction. Je suis sûr que leur île natale les recevra les bras ouverts », a déclaré Paulo Proaño Andrade, le ministre de l’Environnement et de l’Eau.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 Crédits : AFP
 Crédits : Kaldari, Wikimedia Commons
 Crédits : AFP
 Crédits : PauloProanoA