Serait-ce un pas vers la légalisation de l'euthanasie en France ? Visiblement, nous ne sommes pas encore totalement prêts à accueillir cette pratique bien que nos voisins les Belges, Suisses et Hollandais - et bien d'autres - aient déjà passé le cap. 

Mais nos règles s'assouplissent année après année, afin d'accompagner de la manière la plus thérapeutique possible les personnes en fin de vie qui souhaiteraient apaiser leurs souffrances avec l'aide du corps médical. Si l'euthanasie est encore interdite en France, le recours aux sédatifs est autorisé dans le milieu hospitalier, médicaments qui, prescrits à une certaine dose, mettent fin aux jours du patient avec douceur. 

La Haute autorité de santé (HAS) a encore fait évoluer le contexte médical en autorisant ce lundi 10 février la prescription sur ordonnance de sédatifs par les médecins généralistes à leurs patients en fin de vie désireux de mettre un terme à leurs souffrances par un endormissement profond jusqu'au décès naturel. 

Cet avis de la part de la HAS a mis du temps à émerger, et a suscité de nombreuses semaines de réflexion en amont. Il faudra attendre 4 mois avant que les médecins puissent prescrire le midazolam, un puissant sédatif permettant aux patients en fin de vie de mourir chez eux. 

Enjoy, 

Les Éclaireuses