Si, pour les parents, vivre au milieu des vaches était le paradis, il se peut que ça ait été l'enfer pour les enfants ! Se lever à pas d'heure pour aller à l'école, être loin de tout, et on ne parle même pas de la 4G... Sans parler du choc que vous avez vécu quand vous vous êtes installée en ville. Eh non, vous ne connaissez pas tout le monde, tout est à 5 min à pied, expliquer où vous habitiez aux citadins est impossible, bref le choc !

Mais bon, vous avez grandi au grand air et cela vous a fait des souvenirs inoubliables sans compter une bonne santé car, selon des études, grandir en milieu rural diminue les problèmes d'asthme et d'allergies... N'empêche que certaines situations sont un peu galères ! Rigolez un bon coup en lisant ces 5 situations cocasses !

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1. La voiture était votre meilleure amie

-

Même pour aller chercher du pain, il fallait la voiture, et votre voisin le plus proche était un vieux couple à quelques kilomètres de chez vous. Autant dire que, pour aller voir vos copains, il fallait que vous fassiez les yeux doux à vos parents pour obtenir satisfaction. Mais hé, c'était de leur faute après tout !

 

2. Même le GPS ne savait pas où vous viviez

-

C'est tout de même le signe que vous viviez bel et bien au milieu de nulle part ! Donc quand une copine venait chez vous, vous lui disiez le nom du patelin le plus proche et ensuite "non, mais laisse, on viendra te chercher, ce sera plus simple"... 

 

3. Pour les autres, vous viviez dans une ferme

-

"Non, mes parents ne sont pas agriculteurs", "non, je n'ai pas de poules. Une vache ? Que veux-tu que je fasse d'une vache ? » C'est simple, pour les autres, le fait que vous viviez à la campagne faisait de vous automatiquement une fermière du temps jadis.  

 

4. La logistique pour rentrer à la maison après une soirée était quelque chose de sérieux

-
Mais vous avez quand même réussi à la faire fonctionne et ce grâce à la culpabilité parentale ! Sinon, vous squattiez chez une copine et là, d'innombrables souvenirs de soirée pyjama affluent dans votre esprit ! Ça c'était pas si mal en fait...

rejoignez la communauté Facebook des éclaireuses

 

5. Vous êtes insensibilisée à l'odeur du fumier

-

Aaaah, les matins de printemps où votre maison était parfumée de l'odeur de fumier que les agriculteurs du coin mettaient sur leur terre. Si certes cela garantissait de bons poireaux, il n'empêche que vous vous seriez bien passée de l'odeur, surtout que c'était encore pire en ouvrant la fenêtre ! Maintenant, ce genre d'odeur ? Vous vous en fichez !