On le sait toutes, pour être en bonne santé, il faut faire du sport. Qu'importe le sport d'ailleurs, c'est l'activité physique qui compte pour avoir un bénéfice. Et il s'avère que, dans le cas d'un cancer, le sport peut avoir de nombreux bienfaits ! Une étude, menée par la fédération nationale Sport & Cancer (la Cami, association créée en 2000 par le cancérologue Thierry Bouillet et le karatéka Jean-Marc Descotes) et le laboratoire Amgen, a mis en lumière le vécu des patients et de leurs conditions d'accès aux activités physiques.

À contre-courant de cette idée qu'il faut se reposer lorsqu'on est atteint d'une telle maladie, une activité physique adaptée et régulière permet de limiter les rechutes mais aussi d'améliorer la survie des patients !

Le sport est donc un véritable allié pour les personnes atteintes de cancer. 

Les Éclaireuses

 

1. Les bienfaits du sport sur le cancer

-

En 2016, l'étude portant sur quelque 1 500 patients, dont une majorité de femmes avec un cancer du sein, a démontré plusieurs bénéfices dont l'amélioration de la qualité de vie, la réduction de la fatigue et des douleurs, mais surtout des chances supplémentaires de guérir pour 83 % d'entre eux !

D'ailleurs, 74 % des patients ont continué à pratiquer une activité physique malgré leur maladie. 

 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

2. Des hôpitaux trop surchargés pour permettre au patient de pratiquer un sport adapté

-

Malheureusement, plus de la moitié des 894 soignants interrogés pendant l'étude ne connaissent pas les recommandations liées au sport, voire l'existence de programmes d'activités physiques pour les patients cancéreux. La surcharge de travail empêche aussi de mettre en place correctement en place ces programmes, avec un manque de renseignements sur les lieux pouvant prendre en charge les patients pour qu'ils puissent pratiquer un sport adapté. 

 

3. Toutes les pratiques sportives sont possibles contrairement aux idées reçues

-

"Il faut se reposer", "Ce n'est pas une bonne idée avec la chirurgie"..., les idées reçues sont tenaces ! Et elles démotivent aussi beaucoup les patients ; 41 % d'entre eux déclarent "manquer de courage". Le sport n'apparaît clairement pas comme une priorité pour les patients, ce qui peut se comprendre et, pourtant, de nombreux exemples prouvent les bienfaits de la prise ou reprise du sport pendant la maladie. 
 
Cette pratique sportive contribue aussi à un meilleur état psychologique des patients, avec une reprise en main de leur corps "qui les a lâchés", et renforce les liens sociaux, ce qui est un facteur très important pour la santé mentale des patients pendant cette difficile épreuve. 
 
 
4. "Un véritable médicament pour guérir le cancer"

-

Les données scientifiques sont claires : une activité physique adaptée, pratiquée de manière régulière permet de limiter les rechutes de 40 % et d’améliorer la survie de 40 %. Elle permet aussi de réduire les effets secondaires liés aux traitements anticancéreux, notamment la fatigue. Les résultats les plus significatifs sont pour les femmes atteintes d'un cancer du sein localisé, qui réduisent de 34 % le risque de mortalité grâce à une activité physique suffisamment soutenue et régulière (soit environ 3 séances de 50 min par semaine). Pour les patients atteints de cancer du côlon, il faudra miser sur une activité encore plus soutenue pour obtenir les mêmes résultats. 

« C’est un véritable médicament, il faut établir les modalités de prescription, quelle dose, quelle fréquence, et l’adapter à chaque cas », explique le docteur Bouillet.

 

rejoignez la communauté Facebook des éclaireuses

5. L'activité physique prescrite par le médecin 

-

Bien heureusement, l’idée que le sport soit un véritable acteur de bonne santé a fait son chemin. Un amendement a été porté par quatre députés, dont l’ancienne ministre des Sports, Valérie Fourneyron, prévoyant la possibilité pour les médecins de prescrire sur ordonnance une activité physique adaptée, au même titre qu'un médicament, pour les patients atteints de maladies de longue durée. Aujourd'hui, 9 millions de personnes en France sont touchées par ces maladies dites de longue durée... Bon nombre de patients pourraient ainsi se sentir mieux et voir leur guérison améliorée grâce au sport.