Le végétarisme vous a toujours paru comme trop extrême ? Vous l'aimez bien vous, votre petite viande. Puis quel plaisir de prendre des huîtres quand vous allez en Bretagne... Vous ne vous verriez pas arrêter ces petits plaisirs ! 

Et on en parle du fait d'être végétarienne pour votre vie sociale ? On ferait quoi lors des apéros où il y a toujours de la charcuterie ? Et au restaurant quand il n'y a que des plats avec de la viande ou du poisson ? Devenir veggie vous semble vraiment bien trop compliqué...

Pourtant, vous le savez, il y a plein de bonnes raisons de le devenir : le mode de production de viande actuel qui a un impact énorme sur l'environnement et la santé, puis la souffrance animale, sans parler des prix de la viande et du poisson qui sont totalement exorbitants ! 

Heureusement, si vous êtes dans cette réflexion, votre team éclairée a la solution pour vous : le régime flexitarien

Que ça soit une phase de transition ou un mode alimentaire à adopter sur le long terme, on vous dit tout sur ce régime ni végétarien ni omnivore.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1. En quoi ça consiste ?

-

La meilleure façon de décrire le régime flexitarien serait de le considérer comme un régime végétarien "flexible". Cela veut dire que l'on mange la plupart du temps végétarien, mais qu'on "s'autorise" à manger de la viande, des crustacés ou du poisson de temps en temps (ce qui est totalement exclu du régime végétarien). 

 

2. À quel rythme peut-on manger de la viande ?

-

Ce qui est mieux, c'est que la flexibilité de ce régime dépend des habitudes déjà ancrées chez chacune ; pour une personne qui mangeait de la viande/poisson à tous les repas, elle peut n'en manger plus que 2 à 3 fois par semaine. D'autres n'en mangeront plus qu'une à deux fois par mois. Chacun peut jauger selon ses envies et ses contraintes, tout en gardant l'idée de consommer, autant que possible, moins de chair animale.

 

3. Quels sont les effets sur la santé ?

-

Plusieurs études ont prouvé que la consommation excessive de viande rouge (riche en acides gras saturés, les mauvaises graisses donc) pouvait causer une augmentation des risques de cancer colorectal et de maladies cardiovasculaires. Ainsi, l'Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l'Alimentation, de l'Environnement et du Travail (ANSES) recommande de ne pas consommer plus de 500 g de viande par semaine (hors volailles).

Le régime flexitarien peut donc avoir des effets positifs sur la santé, ou du moins limiter l'impact de la surconsommation de viande sur la santé. 

 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

4. Quels sont les risques de carence ?

-

Le régime flexitarien présente beaucoup moins de risques de carence qu'un régime végétarien ou végétalien. Et pour cause, les sources de protéines, des acides aminés et du fer sont plus diversifiés ! Pour ce qui est des repas végétariens, comme une personne qui mangerait exclusivement de cette façon, il faut manger de façon équilibrée en veillant à associer céréales et légumineuses pour maximiser l'absorption des protéines végétales. 

 

5. Inspirations recettes

Tarte aux oignons, chèvre, miel et thym

-

 

Falafels

-

 

Salade de quinoa aux crevettes et avocat

-

 

Salade complète avec œuf

-

 

Croquettes de patate douce et lentilles corail

-

 

Pour aller plus loin : 

Si le sujet vous intéresse, surtout d'un point de vue santé, votre Team favorite vous conseille de lire "Végétarien, végan, flexitarien ?" du docteur Edouard Pelissier