C'est un "SOS" lâché trop tard... 

"La mer nous envoie un terrible appel de détresse. Il faut agir immédiatement pour sauver ces merveilleuses créatures qui y vivent" s'est exprimé la responsable de l'ONGI de protection de l'environnement, Giorgia Monti, vendredi dernier.

Alors que l'on pensait en avoir terminé avec les morts subites des animaux marins, voilà que ces dernières refont surface. En effet, après la mort d'une baleine aux Philippines (40 kilos de plastique dans l'estomac) et d'une femelle cachalot enceinte échouée sur la plage de Porto Cervo en Sardaigne le 28 mars (22 kilos de plastique), une nouvelle baleine vient d'être retrouvée morte en Sicile.

Il s'agit du cinquième incident de ce type, parvenu en l'espace de 5 mois en Italie, une première !

Le 17 mai, les militants de Greenpeace ont découvert sur la plage de Cefalù, la carcasse du cétacé dont l'estomac était rempli de plastique.

Agé de sept ans, la baleine n'a semble t-il pas survécu à cette ingestion de plastique : "Ça fait vraiment de la peine de voir tout ce plastique, nous n'avons pas trouvé de signes qui indiquent une autre mort possible" a déclaré Carmelo Isgrò, membre du musée de la faune de l'Université de Messine. 

Même si les causes de la mort de l'animal n'ont pas encore été confirmées, l'espoir d'en savoir plus reste minime... d'autant plus que l'espérance de ses mammifères survole les 70 voire les 80 ans ! 

Enjoy, 

Les Éclaireuses

-