Entre les réseaux sociaux, la toile ou encore les magazines à tire-larigot, pas de doute : nous baignons bel et bien dans un monde rempli (voire bourré) d'images... Parfois inspirantes, souvent complexantes : il n'a pas mieux que ces dernières pour résumer les canons de beauté imposés au sein de notre société. Minceur, peau zéro-défaut, jambes kilométriques... Des critères qui, bien souvent, sont loin de refléter la réalité. Et, bien évidemment, c'est la jeunesse qui trinque en premier ! Un célèbre photographe britannique, plus connu sous le nom de Rankin, l'a d'ailleurs démontré à travers un projet artistique ultra-pertinent "Selfie Harm". Pour le moins impactant, il en dit long sur les critères de beauté idéalisés à l'adolescence. 

Le principe du projet en question ? Demander à de jeunes personnes (âgés entre 13 et 19 ans) de retoucher leurs propres selfies avant de les poster sur Insta'. Yeux agrandis, nez affiné, bouche repulpée... Un résultat alarmant, qui en dit long. Prouvant que les nouvelles générations sont obnubilées par leurs apparences, la plupart des jeunes repoussent aujourd'hui les limites d'une perfection quasi inatteignable. Pouvant engendrer, sur le long terme, de gros problèmes d'ordre mental, il est important de prendre conscience du phénomène. Faire le distinguo entre le monde réel et un genre de réalité fantasmé est tout bonnement primordial.

Envie de voir la finalité du projet ? Voici quelques images qui ne manqueront pas de vous interpeller

Enjoy,

Les Éclaireuses 

 

-

-

-