Trois ans après s’être fait enlever les trompes de Fallope, une Américaine, déjà mère de trois enfants se retrouve enceinte. Les médecins lui ont pourtant certifié que l’opération, appelée salpingectomie, garantit une contraception définitive et efficace. Pourtant, Elizabeth Kough, cette habitante du Missouri, a tout de même réussi à devenir maman une quatrième fois. Pour en avoir le cœur net, elle a effectué plusieurs examens qui lui ont certifié la présence d’un bébé en bonne santé dans son utérus. 9 mois plus tard, un petit Benjamin pousse son premier cri à l’hôpital de North Kansas City.

Encore un mystère biologique que les médecins peinent à justifier. "Au cours de mes 10 ans de carrière, c’est la première fois que je rencontre un tel cas (...) aucun de mes collègues n’a jamais vu ça auparavant", s’étonne le Dr Down Heizman, gynécologue au Meritas Health qui a travaillé sur le cas d’Elizabeth. Ils parlent d’œuf fécondé, ayant possiblement migré vers l’ouverture reliant les trompes à l’utérus, mais ils n’en ont pas la confirmation.

7,5 sur 1000, c’est le nombre très restreint de femmes qui tombent enceintes après l’ablation d’une seule trompe. Toutefois, il n’existe encore aucune donnée concernant l’ablation intégrale. Cela confirme l’étrangeté du phénomène. Déni de grossesse, grossesse nerveuse, certains mécanismes du corps féminin demeurent flous et difficilement compréhensibles pour la science.

En tout cas, Elisabeth est ravie d’avoir accueilli cet enfant, qu’elle qualifie de "miracle" et qu’inconsciemment ou non, elle a sacralisé. "Je ne sais pas s'il s'agissait simplement d'un miracle médical (...) Mais je sais qu'il est vraiment très spécial pour moi et pour notre famille."

Enjoy,

Les Éclaireuses