"Fais gaffe, je crois qu'on a mis un truc dans ton verre".

On a toutes fait l'expérience, de près ou de loin, d'un verre suspect lors d'une soirée en boîte. Le verre qui laisserait penser que quelqu'un a mis un truc dedans. Et même si personne n'a encore fait l'expérience - tant mieux ! -, beaucoup d'entre nous ont été mis(es) en garde sur la drogue du violeur. 

Elle s'appelle GHB, cette drogue de synthèse qui avait été créée à l'origine pour traiter la narcolepsie. Depuis, elle a largement été détournée par les mal-attentionnés en soirée, afin d'abuser sexuellement de leur proie, généralement féminine. Le constat est affligeant, tous les ans des centaines de victimes sont recensées malheureusement. "Les victimes sont en majorité des femmes, même si beaucoup d'hommes subissent également ce type de criminalité", déclare Nathalie Richard, directrice du pôle stupéfiants à l'ANSM.

Mais concrètement en boîte de nuit, les lumières sont tamisées, on ne voit pas vraiment ce que l'on fait ni ce que l'on boit. Alors, comment nous assurer que personne n'ait rien mis dans notre gobelet une fois l'oeil tourné ? 

Deux étudiantes américaines ont réfléchi autour de ce fléau et ont conçu une solution très intelligente nommée My Cup Condom. Ce préservatif pour verre s'enfile autour du goulot de votre conso, et rend inaccessible votre boisson à l'agresseur. 

Vous pouvez désormais siroter votre verre sereinement, plus aucun risque de vous faire intoxiquer et agresser en soirée, grâce à cette idée brillante. 

Enjoy,

Les Éclaireuses