Une grande première ! Le cannabis (à des fins thérapeutiques, cela va de soi…) doit bientôt être expérimenté en France. La plante, trop souvent attribuée à cette substance psychoactive, consommée par de nombreux jeunes sous forme de joint, possède aussi de nombreuses vertus médicales. À condition, toutefois, qu’elle soit inhalée ou ingérée, utilisée pour des raisons valables et prescrite sur ordonnance.

C’est l’Agence nationale du médicament qui a pris l’initiative de lancer la série de tests selon le cadre proposé par un groupe d’experts fin juin 2019. 

"Le cadre global qu’ils posent est un cadre à partir duquel on peut travailler, leurs propositions nous paraissent être des bonnes propositions", a précisé à l’AFP Dominique Martin, directeur général de l’ANSM.

Toutefois, il est important de souligner les modalités qu’imposent ces tests en "situation réelle". Seuls les patients en "impasse thérapeutique" seront en droit de se faire prescrire des doses de cannabis, s’ils souffrent de certaines formes d’épilepsies résistantes aux traitements ou autres douleurs qu’aucune thérapie ne permet de soulager.

Conclusion : pas de "joint sur ordonnance" pour ceux qui auraient cru à une forme de légalisation du cannabis.

Enjoy,

Les Éclaireuses