Le chant du coq Maurice a fait beaucoup de bruit ces derniers temps, depuis l'île d'Oléron jusqu'au bout du globe, attisant la curiosité des médias du monde entier. La justice a tranché jeudi matin en faveur de sa maîtresse, Corinne Fesseau et a débouté leurs voisins, qui s'étaient plaints auprès du Tribunal Correctionnel de Rochefort d'être dérangés par les prouesses quotidiennes de l'animal.

Au cas où vous l'auriez zappé, la Saga Momo avait débuté au mois de juin dernier et semble toucher à sa fin avec une chute heureuse pour la famille de cet innocent volatile.

Le conflit avait débuté avec une plainte de la part des voisins pour trouble du voisinage. Les plaignants, un couple d'anciens agriculteurs, ne supportaient pas les chants matinaux de l'animal et ont décidé de s'en remettre à la justice. Ils ont alors demandé aux juges d'ordonner à Corinne Fesseau d'éloigner Momo de leur maison ou à défaut, de le faire taire. 

Lors de l'audience le 4 juillet dernier, le coq a été accusé par l'avocat des plaignants, Me Vincent Huberdeau, d'être en lui-même "une nuisance sonore".

Manque de bol pour eux, le tribunal correctionnel de Rochefort a préféré donner gain de cause à Corinne Fesseau, laissant à Maurice qui n'avait rien demandé, sa liberté de chanter

Enjoy,

Les Éclaireuses