À compter d'aujourd'hui le 5 novembre, dès 16 h 47, les femmes travailleront gratuitement jusqu'à la fin de l'année. Travailler pour des prunes, c'est ce qui est en train de nous arriver, comme tous les ans ! Cela signifie aussi que les hommes gagnent 2 mois de salaire de plus que les femmes...

En effet selon l’Office européen de statistiques Eurostat, le salaire des femmes est 15,4 % inférieur à celui des hommes, en France. Et malheureusement, le fossé ne réduit pas beaucoup d'année en année. En d'autres termes, il faut reconnaître que "Dit autrement, la situation stagne", et c'est Rebecca Amsellem elle-même qui l'affirme, en tant qu'économiste et créatrice de la newsletter féministe "Les Glorieuses"

Cette dernière a créé un mouvement engagé sur les réseaux sociaux il y a 4 ans, le #5novembre16h47, qui dénonce chaque année cette inégalité stagnante. Au lendemain de la Journée européenne de l’égalité salariale créée par Bruxelles et fixée le 4 novembre, il faut admettre que les progrès se font désirer. Après le 4 novembre, "les femmes européennes continuent de travailler gratuitement durant deux mois par rapport à leurs collègues masculins et les progrès réalisés sont trop lents" déclare Frans Timmermans, premier vice-président de la Commission européenne.

Bien que les chiffres stagnent et que les mesures mettent du temps à être effectives, il reste important de sensibiliser l'opinion publique en continuant de dénoncer ces inégalités injustifiées dans l'espoir d'accélérer le changement

Les Éclaireuses